Contenu principal

Du point zigzag aux bacs en plastique haut de gamme

Le nombre d'histoires, qui trouvent leur place dans un bac en plastique, est tout simplement incroyable. Gustav Karli, le plus ancien collaborateur de la société Georg Utz AG, ne l'ignore pas non plus. Il raconte avec enthousiasme ce dont il aime se souvenir. En l'écoutant, on a l'agréable impression que les matières plastiques nous gardent jeunes et plein d'allant.

Le nombre d'histoires, qui trouvent leur place dans un bac en plastique, est tout simplement incroyable. Gustav Karli, le plus ancien collaborateur de la société Georg Utz AG, ne l'ignore pas non plus. Il raconte avec enthousiasme ce dont il aime se souvenir. En l'écoutant, on a l'agréable impression que les matières plastiques nous gardent jeunes et plein d'allant.

Avant de démarrer son ordinateur, Karli saisit la première demande sur la pile qui se situe près de lui et qu'il a déjà commencé à traiter la semaine dernière. Il a continué à y songer tout au long du week-end, à la recherche d'une solution d'emballage propre et futée pour un composant technique haut de gamme. Cette solution doit être en matière plastique, durable et pratique. Le fondateur de notre la société, Georg Utz, aurait été aux anges avec cette tâche, pense Karli. Le fondateur de l'entreprise poussait des cris de joie quand il pouvait chercher et mettre au point des solutions pratiques de ce type. Il repense à l'époque quand tout était un peu plus rustique. Ce n'était ni mieux, ni pire, simplement différent et agréable.

</p"bon,>

C'est en 1970 que Karli a commencé son apprentissage de dessinateur technique. Georg Utz l'avait embauché personnellement à l'époque. Il ne peut s'empêcher de sourire avec un soupçon de fierté. Les bureaux étaient tapissés de planches à dessins. Il n'y avait pas encore d'ordinateurs avec des logiciels CAO modernes, même pas de calculatrices. Il fallait tout calculer mentalement et penser à tout. Vraiment "old school"!

Karli aime se souvenir du patron. Georg Utz était un meneur d'hommes et concepteur. Un bricoleur né, qui a inventé tout ce qu'on peut imaginer: des rangements pour la cave en passant par des clapiers, des boîtes aux lettres, des paniers pour les œufs et palettes, le tout presque toujours en matières plastiques et adapté pour le stockage et le transport d'objets et d'animaux. Certains de ces produits sont encore fabriqués de nos jours. Le bac RAKO en matière plastique, fabriqué par exemple en 1965, a fait l'effet d'une bombe et remporte toujours un franc succès. On le trouve quasiment dans tous les ménages suisses. Quoi d'étonnant? La construction du cadre incarne d'une certaine façon la société Utz et son fondateur: solide et droit.

Une de ses plus célèbres inventions révolutionnaires était le point zigzag pour les machines à coudre. Grâce à sa plaque zigzag, même les machines à coudre usuelles pouvait exécuter un point zigzag sans aiguille mobile latéralement.

Chez Utz, le recyclage écologique de matières plastiques était déjà à l'ordre du jour il y a des décennies – d'où l'invention de "l'installation pour bouchons". Cette idée est futée et durable. La société achetait des bouchons en plastique de bouteilles, les nettoyait et utilisait le granulé de matières plastiques moulues pour fabriquer des palettes de toutes les formes et de toutes les dimensions. Ces palettes sont encore produites aujourd'hui selon ce même procédé.

Gustav Karli se souvient d'échecs, comme l'histoire avec les outils d'artisans qui trainaient sur les chantiers. Au début des années soixante-dix, Georg Utz avait conçu et produit un élément de coffrage avec un bac pour outillages spécialement pour le secteur du bâtiment. Cette idée lui était venue pendant la visite d'un chantier à Bremgarten. Il avait observé les ouvriers, qui cherchaient constamment les outils qu'ils avaient déposés quelque part. C'est inacceptable quand il fait travailler efficacement pour respecter des délais. Il fallait donc trouver un bac à outils en matière plastique, capable de garantir un bon rangement et de remettre de l'ordre. Mais ce produit ne s'est malheureusement pas vendu car il n'y avait pas vraiment de demande. En résumé: la société avait un stock invendable, qui ne rapportait rien. Que faire? On avait songé à recycler ce stock et à comptabiliser ces pertes comme "expérience négative".

Un heureux hasard a voulu qu'un client avait besoin de bacs en matière plastique pour ses moteurs électriques. Ainsi, nous avons légèrement modifié les coins et bords de ces bacs et, finalement, nous les avons tous vendus. Cette agilité et flexibilité caractérisent encore la Georg Utz AG de nos jours. Gustav Karli ne connaît pas non plus "ça ne fonctionne pas" ou "nous n'avons pas ça en stock".

L'horloge du clocher de l'église sonne huit coups. Dehors, le jour se lève. Sur le bureau de Karli se trouve une demande avec quelques croquis pour une nouvelle palette en matière plastique pour le secteur pharmaceutique. Un problème épineux et complexe mais il trouvera sans aucun doute la solution. Il ne va pas développer cette palette seul mais toujours en équipe. C'est pendant les réunions que lui viennent les meilleures idées, quand les expériences et le savoir-faire des collègues sont rassemblés pour former un puzzle. C'est que qu'apprécient nos clients, souligne Karli.

Ça fait du bien de faire resurgir des esprits de temps en temps. Ça nous motive et nous rappelle ce qui fait la force de la Georg Utz AG: partenariat, orientation sur les clients et qualité.

(Storytelling avec businessmind.ch)